Adolescents with Asperger’s Syndrome Who are Sexually Abusive

Source: Frances Ray, Christina Marks & Helen Bray-Garretson (2004) Challenges to Treating Adolescents with Asperger’s Syndrome Who are Sexually Abusive, Sexual Addiction & Compulsivity. The Journal of Treatment & Prevention, 11:4, 265-285.

Les critères de diagnostic classiques du syndrome d’Asperger observables pendant l’adolescence comprennent:

  • un manque de réciprocité sociale et émotionnelle
    une incapacité à développer des relations appropriées avec les pairs
  • un comportement stéréotypé et répétitif
  • des préoccupations ayant pour objet des intérêts particuliers
  • une altération marquée de l’utilisation et l’interprétation des divers comportements non-verbaux
  • une difficulté à reconnaître, à exprimer, et à contrôler des états affectifs.

Dans la plupart des cas, les enfants avec un syndrome d’Asperger, ou souffrant d’autisme de haut niveau, sont très attachés à leurs parents. Ils peuvent également développer de la confiance envers des personnes qui prennent soin d’eux. Cette sécurité auprès des parents persiste généralement à l’adolescence, et il n’est pas rare que l’adolescent souffrant du syndrome d’Asperger idéalise ses parents. Les parents représentent une ressource importante pour la compréhension.

Les personnes atteintes du syndrome d’Asperger peut avoir un comportement insistant et persévérant, y compris sur des problèmes jugés insignifiants. Cette insistance peut se manifester par un refus de prendre « non » pour réponse. Les spécialistes reconnaissent que ces comportements peuvent être des expressions d’une détresse qui accompagne des situations ambiguës ou nouvelles. Attwood (2006) note que ces personnes peuvent avoir besoin de ritualiser leur quotidien par des routines

Il y a un risque sérieux qu’un adolescent souffrant du syndrome d’Asperger, ayant eu un comportement sexuel inapproprié, puisse être étiqueté comme un délinquant sexuel, ou pire encore comme « déviants ». Cette expérience qui ne servirait qu’à aggraver les difficultés sociales et émotionnelles, auquel il est déjà confronté. Il est plus difficile de faire accepter que le trouble autistique soit la cause d’un comportement sexuel inapproprié que de supposer la présence d’une motivation sexuelle abusive}.

En ce qui concerne l’imitation, des problèmes surviennent lorsque l’adolescent voit un acte sexuelle impliquant des adultes, et essaie de copier ce comportement avec ses pairs. Un adolescent se sent peut-être excité sexuellement par une certaine image vue dans des magazines ou sur des internet, et aura entendu
ses pairs parler de « se branler », alors ils essaient de se masturber. Mais souvent, ils ne le font pas au moment approprié.

Le comportement sexuel inapproprié devient un problème en ce qui concerne le choix du partenaire, lorsque l’adolescent Asperger tente d’établir des liens, interprétant des informations et des comportements […] Les adolescents Asperger ne peuvent pas faire la distinction entre la bonté et de l’attraction. Ils considèrent comme `meilleurs amis’ des camarades de classe qui sont gentils, pour eux, et dans le sens contraire ils considèrent comme des ennemis des camarades de classe qui les ont taquiné ou critiqué. Ils ont des difficultés à identifier ce qui serait un signal pour flirter, sous oublier leur maladresse.

Il faut comprendre que les adolescents souffrant du syndrome d’Asperger ne traitent pas les indices sociaux de la même manière que les enfants neurotypiques. Ils ne comprennent pas comment adapter des pulsions sexuelles dans un contexte de relations interpersonnelles. Ils doivent être en mesure de discuter des valeurs sexuelles et de rencontres entre amis. Quand ils agissent de manière sexuellement abusives ou inappropriées, contrairement à des mineurs délinquants classiques, ils peuvent agir de manière normale. Il faut un clinicien astucieux pour trouver la bonne histoire que l’adolescent souffrant du syndrome d’Asperger est en train de dire quand ils parlent des erreurs sexuelles qu’ils ont commises.

Les adolescents souffrant du syndrome d’Asperger ont des difficultés à traiter les émotions. Ils ne peuvent pas lire les signaux émotionnels des autres, et ils ne disposent pas d’un large vocabulaire affectif pouvant décrire leurs propres états internes. Ils sont le plus souvent « agacés » par leurs pairs, sans reconnaître la façon dont ils peuvent les gêner. Leur tristesse, ou les remords pour les infractions sexuelles qu’ils ont commis, peut sembler mince ou éphémère, alors qu’ils peuvent être profondément touchés. La mesure de leur empathie est différente de celle avec leurs pairs neurotypiques. Il est important d’enseigner à l’adolescent comment reconnaître les caractéristiques faciales, les indices non verbaux du corps, et les tons de voix qui traduisent certaines catégories émotionnelles.

Attwood, T. (2006) The Complete Guide to Asperger’s Syndrome. Jessica Kingsley Publishers.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *