Offending Behaviour in Adults with Asperger Syndrome

Source: David Allen, Carys Evans, Andrew Hider, Sarah Hawkins,
Helen Peckett & Hugh Morgan (2008). Offending Behaviour in Adults with Asperger Syndrome. J Autism Dev Disord. 38:748–758.

Plusieurs raisons pour lesquelles les personnes atteintes d’Asperger peuvent être plus susceptibles de se livrer à la délinquance ont été mises en avant par Barry-Walsh et al. (2004), Howlin (1997) ou Morgan et al. (2001). Par exemple, les personnes atteintes du syndrome d’Asperger sont particulièrement susceptibles d’être mal comprises socialement, elles ont souvent un mauvais contrôle des impulsions, un manque d’empathie et de compréhension sociale […] Elles ne parviennent pas à reconnaître les implications de leur comportement et à respecter rigoureusement les règles.

Les infractions sexuelles, les infractions avec violence et les incendies criminels ont tendance à être les types d’infraction les plus décrits dans ces études.

Pour les personnes atteintes du syndrome d’Asperger, le
processus d’arrestation, l’enquête et le procès peuvent être extrêmement difficiles. Ils peuvent être particulièrement vulnérables comme suspects parce qu’ils sont susceptibles d’éprouver des difficultés à replacer les événements dans le temps, avec les relations, à différencier leur propre action de celles des autres, elles ont du mal interpréter ce qu’ils voient ou entendent, elles sont perdues dans des environnements inconnus, et à méconnaître ce qui peut être attendu dans un entretien formel (franchise, divulgation de fantasmes privés, etc.)}, tel que décrit dans Berney (2004), Debbaudt (2002), Mayes (2003) et Barry-Walsh et al. (2004).

Cinq participants ont décrit leur expérience du tribunal au cours d’entrevues. La majorité des participants a raconté ressentir des émotions négatives, telles que la peur, l’anxiété et la détresse: « ce fut la pire chose qui soit jamais arrivé … c’était absolument horrible … ce fut un tel choc », « ça n’a pas été très agréable d’entrer dans la Crown Court, c’était très stressant … un moment inconfortable de ma vie réellement. Un moment de ma vie que je voudrais mettre derrière moi ».

Barry-Walsh J. & Mullen P. (2004) Forensic Aspects of
Asperger’s Syndrome. Journal of Forensic Psychiatry and
Psychology 15, 96–107.

Berney, T. (2004). Asperger Syndrome from childhood into adulthood. Advances in Psychiatric Treatment, 10, 341–351?

Debbaudt, D. (2002). Autism, advocates, and law enforcement
professionals. Recognising and reducing risk situations for
people with Autism Spectrum Disorders. Jessica
Kingsley Publisher.

Howlin, P. (1997). Autism: Preparing for adulthood. London: Routledge.

Mayes T. A. (2003) Persons with Autism and Criminal Justice
core concepts and leading cases. Journal of Positive Behavior
Interventions 5, 92–100.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *